ACCUEIL
Header Image Header Image Header Image


img_droite_risque_bacterien_sanitaire

MAITRISE DU RISQUE BACTERIEN
DANS LES RESEAUX D’EAU SANITAIRES

Pouvoir enfin contrôler la globalité du réseau
Eau Froide + Eau Chaude Sanitaire

La problématique bactérienne est souvent résumée au risque Légionelle dans les réseaux d’Eau Chaude Sanitaire (ECS). Pourtant, on sait bien que la plupart des bactéries sont amenées par l’eau froide du réseau.

Une solution pourtant simple consiste à positionner un appareil New Ionic dès l’arrivée générale d’un bâtiment. Son effet anti-tartre protège la globalité du réseau Eau Froide Générale + Eau Chaude Sanitaire contre les dépôts de calcaire. De plus, l’action ‘débiofilmante’ permet de décrocher les dépôts organiques existants puis de les contrôler. Ainsi, sans lieu de niche, les bactéries ne peuvent proliférer et le risque bactérien est drastiquement réduit dans tout le réseau.

  • AUTORISATION DE TRAITER L’EAU FROIDE ET L’EAU CHAUDE SANITAIRE
  • DIMINUTION DES APPORTS DE NUTRIMENTS DANS LE RESEAU
  • DESTABILISATION DU BIOFILM
  • DIMINUTION DE LA FLORE BACTERIENNE DES CIRCUITS
  • REPONSE A L’ARRETE LEGIONELLES 2010


L’action du traitement New Ionic contre le biofilm permet de mener une action sur le long terme afin d’aboutir à de très bonnes qualités d’eau. L’abattement anti-bactérien dès l’arrivée générale permet de limiter l’apport de micro-organismes par l’eau froide. Pour le risque Légionelles dans les réseaux d’ECS bouclés, il convient de rajouter une seconde unité New Ionic sur le retour de boucle afin d’éviter de redistribuer des bactéries pouvant être potentiellement relarguées d’un bras mort ou suite à une rétro-contamination.

Le risque zéro n’existe pas mais l’utilisation de nos solutions permet de réduire la biomasse d’un facteur souvent supérieur à 100. Une fois les bases d’une bonne hydraulique vérifiées, le succès passe donc par un traitement préventif efficace combiné à un suivi sérieux par des techniques de type ATP. ARIONIC vous propose donc une démarche globale dans le but de suivre au plus près la réglementation ‘légionelles’ du 1er février 2010.