ACCUEIL
Header Image Header Image Header Image



img_droite_eau_resultats_bacteries_1










img_droite_eau_resultats_bacteries_2

Traitement de l’eau
LES RESULTATS     

L’effet anti-bactérien

Mis au point en complément des effets sur le tartre, l’abattement des bactéries au passage dans l’appareil est dû à la puissance du champ de polarisation.


  • ABATTEMENT DE BACTERIES AU PASSAGE DE L’APPAREIL
  • TRAITEMENT NON SELECTIF EFFICACE SUR DIFFERENTS TYPES DE SOUCHES (Legionella, Pseudomonas, E.Coli, …)
  • TRAITEMENT LOCALISE ET CONFINE, PAS D’EFFET NEFASTE A PROXIMITE DES APPAREILS
  • PAS DE PRODUITS CHIMIQUES BIOCIDES


De nombreuses études ont été menées ces dernières années pour déterminer l’influence des ondes électromagnétiques sur les cellules vivantes, dans le but de déterminer des seuils acceptables pour la sécurité sanitaire. Dans le but inverse de destruction de cellules, notre traitement utilise quand à lui des niveaux de champs très intenses (mais confinés), dont l’abattement antibactérien a récemment été qualifié lors de mesures de laboratoire raccordé COFRAC. Fort de ce retour d’expérience, ARIONIC distribue aujourd’hui un nouvel appareil à champ renforcé dont l’utilisation principale est le traitement d’eau des circuits de refroidissement.

Effet débiofilmant

On sait désormais que la plupart des bactéries résident dans le biofilm. L’action du traitement New Ionic contre le biofilm permet de mener une action sur le long terme afin d’aboutir à de très bonnes qualités d’eau.


  • DECROCHAGE PROGRESSIF DU BIOFILM
  • DIMINUTION DRASTIQUE DES LIEUX DE NICHE BACTERIENS
  • POSSIBILITE DE TRAITER TOUT LE RESEAU (EAU FROIDE ET EAU CHAUDE)


En effet, les micro-organismes arrivant par l’eau froide vont naturellement se fixer sur les surfaces, se regrouper entre elles, et ainsi former un film biologique (biofilm) que l’écoulement seul ne parvient à décrocher. L’abattement anti-bactérien dès l’arrivée générale permet de limiter l’apport de micro-organismes par l’eau froide. En plus d’être appauvri, le biofilm est stressé par la modification de la tension superficielle de l’eau, et se décroche au bout de quelques semaines.